usal logo copie  
US LIMOGES 21 - 31 FCAG
Limoges: 2 E Fenner (27), Moulinjeune (68);3 P (13, 38, 80), 1T (68)Fenner. 
Auch: 4 E Eberland (9),Ford (28), André (34), Kalo(80+2),P Lagardère (25), Griffoul (47), Ford (73) ; 1 T (34) Griffoul. 
Tous les résultats des 8éme aller Fédérale 1
  FCAG  
   FCAG  
  Le samedi 25 avril à 18h30 au stade Jacques FOUROUX
       Championnat de France Fédérale 1- 8ème Retour
FCAG VS USA Limoges  
Prochaine journée 1/8 Retour : J18

 

 usal logo copie

 

 

 

   FCAG

 

" Les abonnés et partenaires qui ont le timbre FFR (couleur rose) au dos de leur carte peuvent accéder à tous les matchs de phases finales, à domicile comme à l’extérieur jusqu’aux demi finales. Ceux qui n’ont pas le timbre ne pourront entrer au stade Jacques FOUROUX que jusqu’aux demi finales. Merci de votre compréhension.  Le FC Auch Gers"

 

 

  FCAG  
Soirée PARTENAIRES
 
du jeudi 2 avril
 

 

 

     

Focus sur Clémént ESTERIOLA

SUD-OUEST

 

 

 

Bandrockpart1415 copie 

 

 

 

  • Dernier résultat 1/8 Aller

  • Prochaine journée 8ème RETOUR

  • INFO IMPORTANTE

  • Soirée PARTENAIRES

  • FOCUS JOUEUR

  • Partenaires Officiels

USAL Vs FC Auch Gers 1/8 Aller

Vidéos FCAG

Les supporters, le 16e homme des 8éme

  ZAB4365

 Les fidèles supporters prêts à faire «ressortir la fierté gersoise» pour les phases finales./Photo J. ZABALA

«Les supporters, le 16e homme des 8éme»

Publié le 23/04/2015 à 03:53, Mis à jour le 23/04/2015 à 07:59- LA DEPECHE

Les fidèles supporters prêts à faire «ressortir la fierté gersoise» pour les phases finales./Photo DDM, archives N.D

«On est motivé et les garçons ont besoin de sentir qu'il y a du monde derrière eux !», s'enthousiasme Magali Caussade, présidente de «Tous pour un, Un pour XV», le club des supporters du FC Auch Gers. À J-2 des 8es de finale retour contre Limoges, la température commence à monter dans la capitale de la Gascogne. «Nous espérons que le Moulias sera plein comme un œuf pour ce match retour !», s'exclame Thierry Firmino, membre de la commission d'animation des supporters. La fête «se prépare fort en tribune», poursuit Magali. Avec la distribution de 2000 feuilles colorées, les supporters peaufinent l'animation d'un tifo à la hauteur de l'événement. Tambours, accessoires bruyants et drapeaux devraient également chauffer l'ambiance et pousser les joueurs. Et pour que la communion soit totale, Thierry «invite tous les supporters à se rendre au stade en rouge et blanc».

Même soutien sans faille en cœur de ville avec la campagne «Tous ensemble ! Allez Auch». Les slogans de soutien au FCAG sont arborés sur les vitrines des commerçants auscitains. Depuis quelques jours, Thierry s'échine à distribuer les affichettes aux couleurs du club dans toute la ville : «Les joueurs et le staff méritent tout le soutien du public gersois».
«On est confiant sans s'enflammer»

Du côté du café le XVIII, même si la qualification pour les quarts de finale semble en bonne voie, les supporters du club gersois se veulent raisonnablement optimistes mais prudents. «On est confiant sans s'enflammer.», confie «Bison» serveur emblématique de l'établissement et supporter depuis 35 années du FCAG. Il souligne «l'excellent état d'esprit créé par l'entraîneur Roland Pujo, générant un enthousiasme autour du club». Et de poursuivre : «Les jeunes ont beaucoup appris au contact des plus anciens, une osmose est née». En espérant que les risques d'orage ne viennent pas gâcher la fête annoncée et doucher l'ardeur des supporters…

Samedi 18 h 30 au stade Jacques Fouroux. Informations billetterie : honneur, 15 €; pesage, 10 €, réduit, 3 €. La billetterie est ouverte au 36 rue des Canaris de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures jusqu'à vendredi.
Benoît Rouzaud

 

En candidats déclarés

 USAL-FCAGal213

 Ford et les Auscitains vont devoir rester vigilants lors du match retour samedi. Photo T.C

«En candidats déclarés»

Publié le 20/04/2015 à 04h53 , modifié le par Kevin leroyublié le 20/04/2015 à 03:53- SUD-OUEST

En frappant un grand coup dès leur entrée en matière, les Auscitains ont confirmé samedi qu’ils pouvaient avoir l’ambition d’aller très loin dans ces phases finales.

Les Auscitains n'ont donc pas gâché la fête. Pour le premier match de phases finales du club depuis neuf ans, les partenaires de Frédéric Medvès ont frappé un grand coup en s'imposant à Limoges samedi, une performance que seul Nevers avait réussi cette saison. Un succès en forme de soulagement, tant il était difficile de prédire le comportement du FCAG dans ces phases finales attendues depuis des semaines, voire des mois.

« On est heureux, d'autant qu'on partait dans l'inconnu pour ce premier match », admettait samedi le capitaine auscitain. « J'ai senti les joueurs un peu tendus, on ne savait pas trop où on allait », confirme d'ailleurs Roland Pujo. Le manager auscitain a toutefois vite été rassuré par la performance de ses joueurs.

Face à une formation annoncée solide devant, les Auscitains ont fait jeu égal en conquête, avant de laisser les trois-quarts exploiter les erreurs défensives d'un adversaire visiblement pas habitué à être autant mis sous pression. Les dix points d'écart au final sont donc logiques, et les Limousins accusaient le coup samedi.

« Rassuré sur l'envie »

« Dix points, ça reste très compliqué, surtout à Auch. C'est une petite marmite. Il va falloir s'accrocher pour ne pas prendre une valise », avance même le talonneur limougeaud Anthony Pautard. Il va sûrement un peu loin, mais ce succès du FCAG va forcément marquer les esprits et vient rappeler qu'il est bien un candidat sérieux au titre final. « Je ne doutais pas vraiment du potentiel de l'équipe, mais on ne sait jamais comment ça va se passer quand on aborde une nouvelle compétition comme ça avec des matchs couperets, rappelle Roland Pujo. On a quand même une équipe jeune, avec seulement six ou sept mois de vécu commun. Mais j'ai été rassuré sur l'investissement des joueurs, le combat, et l'envie de réussir quelque chose ensemble. C'est une belle entrée en matière », tranche le manager auscitain.

Reste qu'il faudra finir le travail samedi au stade Jacques-Fouroux, alors que Limoges est désormais débarrassé de toute pression. « J'ai dit aux joueurs de savourer cette victoire, mais surtout de ne pas penser que le match retour était déjà joué », prévient Roland Pujo.

Une marge de progression

Les raisons de rester en alerte existent, car tout n'a pas été parfait samedi soir, loin de là. On citera ainsi l'inhabituelle faillite des buteurs auscitains (18 points laissés en route par Griffoul et Lagardère, sans compter deux drops manqués), qui aurait pu coûter cher en d'autres circonstances. Mais aussi deux oublis défensifs bien exploités par les Limougeauds. « On a su les mettre en difficulté dès qu'on a mis de la vitesse », soulignait ainsi le manager Nicolas Escouteloup.

Offensivement, Roland Pujo est également resté un petit peu sur sa faim lors de cette entrée en matière. « On doit gagner en lucidité, il y a quelques ballons qui auraient mérité meilleur sort », regrette-t-il. Les Auscitains ont encore un peu de marge, et heureusement, car leur destin dans ces phases finales semble devoir s'écrire au-delà du match retour de samedi.

 

"Pujo : «Rien n'est fait pour le FCAG»

 USAL-FCAGal410

Jimilaï Naïkadawa et les Auscitains ont su repousser leurs adversaires./ Photo T.C

"Pujo : «Rien n'est fait pour le FCAG»

Publié le 20/04/2015 à 03:53, Mis à jour le 20/04/2015 à 07:34 - L.-L. D La Dépêche

«Pu… mais vous allez me la fermer cette porte !» Le seul qui ne décolérait pas, samedi soir, dans l'exiguë vestiaire auscitain, c'était bien Mickaël Lacroix. Tandis que ses partenaires, hilares, entraient et sortaient pour disserter sur la performance accomplie au stade municipal de Limoges, ou pour passer un coup de téléphone, le deuxième ligne du FCAG, dans le plus simple appareil, serrait les dents avant d'aller sous la douche.

Deux heures plus tôt, tout en haut de l'unique tribune ouverte, Roland Pujo avait commencé son numéro de trampoline sur banc en bois, chaque fois qu'un de ses joueurs n'optait pas pour l'initiative idoine. Perfectionniste compulsif, le manager du FCAG avait fini par serrer le poing sur son front quand, dans les arrêts de jeu, Kunro Kalo démarrait comme un dragster pour sceller la victoire de son équipe dans ce huitième de finale aller du championnat de France de Fédérale 1.

Nanti des quatre points du succès, et de dix unités d'avance avant le match retour de samedi prochain, au stade Fouroux, chaque acteur, une fois l'euphorie retombée, pouvait alors débriefer posément la prouesse et se projeter sur l'avenir proche.

Roland Pujo (manager d'Auch) : «C'est une belle victoire qu'il va falloir, maintenant, décortiquer à la vidéo. Les Garçons ont fait preuve de motivation et l'ont emporté logiquement, même si la marque aurait pu être plus large. Certes, nous avons une marge de «plus 10» mais il faudra faire attention au match retour. Rien n'est fait. Il va falloir repartir de zéro. Le jeu demande faute. Je regrette néanmoins qu'on n'ai pas joué un peu plus, notamment lors de cette action de la première mi-temps où nous avons préféré opter pour le drop (NDLR : manqué par Matthew Ford). On va penser à récupérer avant de se projeter sur l'approche stratégique de la préparation du match retour.

Eric Escribano (coentraîneur d'Auch) : «Nous ramenons les quatre points d'une victoire à l'extérieur ce qui est toujours important en phase finale. On n'a rien lâché, notamment pendant la domination de Limoges à la fin de chaque mi-temps, et ça fait «plus 10» à l'arrivée. Maintenant, il faut se dire que c'est un autre match qui débute. Samedi prochain les joueurs auront le devoir de faire plaisir à leur public. Mais, il ne faut pas qu'ils s'enflamment.

Paul Guffroy (Auch) : C'est vrai qu'ils sont bien ces jeunes (grand sourire). Ils ont fait un bon match. Le FCAG a été présent dans le combat. C'est une bonne victoire à l'extérieur.

Philippe Rodes (Auch) : «Ça fait vraiment plaisir de l'emporter comme ça. Avant le match on s'était focalisés sur leur mêlée et leurs ballons portés. On les a bien contrés sur les mauls. Maintenant il nous faut une autre victoire.

LIMOGES 21-AUCH 31
MT : 11-20. 3800 spectateurs. Arbitre M. Lamirand (Béarn).

Vaincus : 2 E Fenner (27), Moulinjeune (68) ; 3 P (13, 38, 80), 1 T (68) Fenner.

Vainqueurs : 4 E Eberland (9), Ford (28), André (34), Kalo (80+2), 3 P Lagardère (25), Griffoul (47), Ford (73) ; 1 T (34,) Griffoul.

Evolution du score : 0-5, 3-5, 3-8, 8-8, 8-13, 8-20, 11-20, 11-23, 18-23, 18-26, 21-26, 21-31.

LIMOGES : Fenner ; Moulinjeune, Gervais (cap), Rifleu (Dubois, 58), Atayi (o) Durcan (Taofifenua, 72) (m) Faltrept (Leite, 58) ; Samba (Chabrier, 78), Fabrègue, Biscay ; Samisoni, Gujuraïdze (Fierro, 50) ; Seuteni (Martins.60), Pautard (Viozelange, 60), Pétin (Kazalikashvili, 60).

Carton jaune : Samisoni (24, jeu dangereux)

Buteurs : Fenner (3/4 P, 1/2 T); Durcan (0/1 D).

AUCH : Griffoul ; Kalo, Lagardère, André, Eberland (Pimienta, 72) (o) Ford (m) Doubrère (Verdier, 68), Naïkadawa, Dastugue (Rodes, 72), Medvès (cap) ; Guffroy (Arif, 52), Lacroix ; Lomidze (Moretto, 50), Estériola (Hollet, 52), Abadie (Rocca, 65).

Carton jaune : Lagardère (40, jeu dangereux).

Buteurs : Lagardère (1/2 P, 0/2 T); Griffoul (1/1 P, 1/2 T); Ford (1/1 P, 0/1 D).

La note du match : 15/20

Une vraie menace

Usal 

Limoges s’appuie sur un paquet d’avants solide.

"Une vraie menace" Publié le 14/04/2015 à 04h51 , modifié le par Kevin leroy.SUD-OUEST.

Les Auscitains devront se méfier de leur premier adversaire, qui aborde les phases finales sans pression et avec l’envie de réussir un gros coup.

Voilà presque dix ans qu'Auch n'avait plus respiré ce parfum qui revient tous les printemps enivrer le monde du rugby. le FCAG disputera en effet samedi son premier match de phases finales depuis 2006 et une courte défaite à Dax en demi-finale de Pro D2. Cette fois ce sera donc un étage en dessous, face à Limoges pour commencer, une équipe qui représentera une réelle menace.

1 Limoges vise la Pro D2 à court terme

La dernière confrontation entre les deux équipes remonte à la saison 2006/2007. Un bon souvenir pour le FCAG, alors sacré champion de France de Pro D2, alors que Limoges avait été relégué en Fédérale 1 à l'issue de la saison suivante. C'est la dernière fois que le club limousin a goûté à la Pro D2, au sein de laquelle il aura passé quatre saisons dans les années 2000.

Il est ensuite devenu un habitué des phases finales de Fédérale 1, sauf lors des deux derniers exercices bouclés en milieu de tableau. Cet échec a précipité un changement de staff l'été dernier, avec l'arrivée aux manettes du duo composé de Nicolas Escouteloup (ex-Marmande) et Sébastien Bonnet (Espoirs de Brive).

Avec un effectif remanié, l'objectif était donc clair : retrouver les phases finales afin de poser la première pierre d'un projet ambitieux (1,3 million d'euros de budget cette saison) qui prévoit de retrouver la Pro D2 à un horizon de deux à trois ans. En attendant, Limoges se place clairement dans la position confortable de l'outsider qui n'a rien à perdre.

2 Un parcours solide, surtout à domicile

Limoges a terminé à la troisième place de la poule 1, derrière le grand favori Nevers (invaincu), et Lille, demi-finaliste l'an dernier. C'est d'ailleurs contre ces deux formations que les Limousins ont concédé leurs seules défaites à domicile. Pour le reste ils ont cumulé sept victoires, souvent sur des scores très larges.

À l'extérieur le bilan est beaucoup moins flatteur (3 victoires, 1 nul, 5 défaites), puisqu'ils n'ont pas gagné le moindre match chez les six premiers de la poule. Leur meilleur résultat reste leur nul à Lille lors de la première journée. Si le FCAG risque d'être en danger samedi, il aura donc sûrement l'occasion de se refaire la semaine suivante à domicile.

3 Une équipe sans faille évidente

Limoges ne peut compter sur aucune star au CV ronflant, mais peut s'appuyer sur un collectif solide. N'émergent que la bonne pioche du dernier recrutement Anthony Fenner (arrière), l'un des meilleurs réalisateurs du championnat, ou le demi de mêlée Nicolas Faltrept, formé à Brive et demi-finaliste avec Lille l'an dernier.

« C'est une bonne équipe, complète, qui n'a pas vraiment de point faible. Elle s'appuie sur un bon paquet d'avants et un excellent buteur », juge Tom Smith, l'entraîneur de Bergerac, qui était dans la même poule que les Limousins. « Limoges est fort devant, avec de bons gabarits, solides dans les phases de combat. Elle a aussi un très bon buteur. Je ne connais pas trop Auch mais Limoges a les qualités pour gêner pas mal d'équipes et pour passer quelques tours. Ça peut être une équipe surprise », estime même de son côté l'entraîneur de Lille David Bolgashvili.

Voilà le FCAG prévenu, même si pour se rassurer les Auscitains peuvent noter que Limoges possède la moins bonne défense des équipes encore qualifiées, avec tout de même vingt points encaissés par match en moyenne.

Les matchs : Limoges/Auch, samedi 18 avril à 18 h 30 ; Auch/Limoges, samedi 25 avril à 18 h 30.

"L’embarras du choix"

Agde 011

Verdier monte en puissance à la mêlée, mais devra faire avec le retour de Salobert. Photo archives T.C

"L’embarras du choix" Publié le 16/03/2015 à 06h00 , modifié le 16/03/2015 à 04h51 par Kevin leroy

Invaincu en 2015, meilleure défense de Fédérale 1, le FCAG arrivera lancé pour les phases finales. Reste au staff à trancher dans un effectif quasiment au complet.

La démonstration réussie devant Agde attendait confirmation face à une meilleure opposition. Bagnères devrait bien jouer les phases finales, mais n'avait pas les moyens d'inquiéter ce FCAG-là, et les Auscitains auraient facilement pu faire gonfler la note bigourdane d'un ou deux essais supplémentaires avec un peu plus d'application.

Cette étourderie n'a pas empêché les partenaires de Frédéric Medvès d'enchaîner un sixième succès de rang en 2015. Battu trois fois avant la trêve, parfois fébrile et inconstant, le FCAG a clairement changé de visage et réussi sa montée en puissance. D'une somme d'individualités a émergé un vrai collectif, comme en témoignent les progrès en défense et sur toutes les phases de conquête.
Auch en a donc fini avec la première partie de sa saison et c'est désormais vers les phases finales qui débuteront dans un mois que tous les regards sont tournés. Le décor est planté : le FCAG pourra s'appuyer sur une mêlée dominatrice, la meilleure défense de Fédérale 1 et s'attachera à développer un jeu de mouvement en attaque. La seule interrogation qui demeure est de savoir quels hommes animeront ce canevas.
Après avoir brassé large depuis le début de la saison, en impliquant de nombreux jeunes, l'heure des choix va se profiler pour le staff auscitain. « Mais je préfère ça que l'inverse », sourit Roland Pujo. Où seront-ils les plus compliqués ? D'abord chez les piliers. Si Abadie sera partant certain, à droite ou à gauche, Boyadjis, Rocca et Lomidze ont prouvé ces dernières semaines qu'ils pouvaient mériter un fauteuil de titulaire. Le coaching, toujours très important à ce poste, limitera toutefois la portée des choix du staff.
« On fera tourner »
Cela sera plus délicat derrière, où la polyvalence de nombreux joueurs va sérieusement compliquer la donne. Quelles sont les certitudes ? Doubrère jouera derrière la mêlée, Thierry au centre et Kalo sur une aile. Ford et Griffoul seront également sur le terrain, mais à quel s postes ? Si le premier joue ouvreur, le second sera positionné à l'arrière. L'autre configuration est celle de samedi, avec Lagardère ouvreur, Ford arrière, Griffoul pouvant alors passer à l'aile. Mais les choses se compliquent quand on sait que Lagardère peut aussi jouer centre… Au final il y aura donc deux places pour quatre hommes : Lagardère, André, Eberland et Pimienta.
Devant ce sera plus simple, Naikadawa, Dastugue et Medvès étant bien installés en troisième ligne, tout comme Lacroix en seconde, qui devrait recevoir le renfort de Guffroy. Sachant que Touton, Arif et Blondin seraient mieux que des choix par défaut… Bref ça sent le casse-tête, même si Roland Pujo a déjà son idée sur la façon de le résoudre.
« Même en phase finale on fera tourner parce que les matchs seront intenses et que le facteur physique sera important, souligne le manager auscitain. Je l'ai déjà dit aux joueurs : cela ne se résumera pas à 23, il faudra aussi tenir compte de la forme du moment et de choix tactiques vis-à-vis de l'adversaire. » Auch a plusieurs cordes à son arc, et cela ne sera pas de trop pour atteindre la fine prestation.

"FCAG : une bonne dose de confiance»

 Agde 124

Anthony Lagardère a réalisé une bonne prestationa. Photo archives T.C

"FCAG : une bonne dose de confiance» Publié le 16/03/2015 à 08:16 - La Dépêche

Après le dernier match de poule au Moulias, pour le FCAG, l'envie de vite retrouver cette équipe en phase fiale s'invite instantanément. Face à Bagnères (un peu comme face à Agde), le bonus offensif est venu récompenser une bonne prestation des joueurs gersois.


Impériaux en touche, ils ont relevé le pari de la mêlée face au gros point fort bigourdan. Sur ce thème, l'arbitrage de M.Bruyère ne laissera d'ailleurs pas insensible les Pyrénéens. Alors, certes, tout n'a pas été parfait côté gersois, mais cette partition sous courant alternatif peut également s'expliquer par le fait que le bonus ait été décroché rapidement, tout comme le fait que hormis s'assurer la deuxième place du groupe (la cinquième nationale) les enjeux étaient moindres pour les hommes de Roland Pujo. «Le match aurait pu être meilleur mais il y a cette sensation du bonus, explique le manager auscitain. Le match a été décousu. On a été beaucoup sanctionné sur le jeu au sol et j'ai trouvé l'arbitrage un peu permissif pour les Bagnérais sur le jeu au sol où ils nous ont retardés toutes les sorties. On sait qu'ils avaient une grosse mêlée et qu'ils mettaient l'accent là-dessus et nous nous étions préparés en conséquence. On a dominé la conquête et en mêlée le décompte des pénalités parle. On a dominé la
touche où nos contres ont bien fonctionné. Après je regrette que toutes ces conquêtes n'aient pas toujours été bien utilisées. On aurait pu scorer davantage mais le match a été haché et saccadé même si globalement c'est positif car il y a trois essais de belle facture et que nous prenons le bonus offensif.»

Côté Bagnères, cette défaite ne changera pas la donne et les protégés de Marc Dantin iront chercher leur qualification lors de la réception d'Oloron. Malgré tout, sur cette rencontre à Auch, quelques regrets souffriront comme ce maul entré de cinq mètres dans l'en-but auscitain en début de seconde période pour une mêlée à cinq, ou bien l'essai de pénalité qui aurait pu être conséquent de l'en-avant volontaire de Ford. Des choses à dire bigourdanes certes mais qui ne remettront jamais en cause le succès gersois pour un FCAG qui aura su gérer son derby sans réelle inquiétude. Désormais, les Medvès et consorts vont avoir une semaine de récupération avec tout de même un programme physique avant de rentrer dans la préparation et l'affûtage des phases finales.
Avant de se frotter en 8e vraisemblablement à Limoges (19 avril), le FCAG jouera son dernier match de championnat le 12 avril à Graulhet avec l'envie de ne pas fausser le championnat et une opposition est aussi évoquée le vendredi 3 face au LSC.

En attendant, après avoir envoyé un premier message à la Fédérale 1 avec le succès à Aix, les Gersois ont envoyé une deuxième onde à Jacques Fouroux. Cette équipe-là est facilement capable d'empocher les cinq points.

Auch 23 - bagnères-de-Bigorre 6

MT : 16-6; 1.800 spectateurs; arbitre : M.Bruyere (Pays de Loire).

Vainqueurs : 3 E Verdier (10e), Eberland (35e, 58e) 1 T (58e) Ford, 2 P (4e, 18e) Lagardère.
Vaincus : 2 P (32e, 40e) Bats .

Evolution du score : 3-0, 8-0, 11-0, 11-3, 16-3, 16-6 (MT) 23-6,

AUCH : Ford ; Kunro, Thierry, Andre (Dupouy 63e), Eberland (Kitutu 70e) (o) Lagardere (m) Verdier (Hueber 75e) ; Naidakawa, Dastugue (Touton 59e), Medves (cap) ; Arif (Blondin 41e), Lacroix ; Boyadjis (Moretto 50e) Esteriola (Hollet 59e), Rocca (Abadie 54e). Exclu. tempo. : Boyadjis (Carton jaune, 40e, antijeu), Ford (carton jaune, 45e, en-avant volontaire),

BAGNERES DE BIGORRE : Manse ; Jourdan, Puigmal, Forgues (Dubarry 54e), Vignes (o) Bats (Brua 67e) (m) Arnaune (Labarthe 51e) ; Ghmez, Cazorla, Geledan ; Bonan, Viau (Cossu 36e) ; Szabo (Saayman 33e), Junca (cap) (Dupuy 33e) Fabre (Simon 33e).Exclu. tempo. : Puigmal (12e Carton jaune, placage sans ballon), Bonan (19e, carton jaune, placage haut)

La note du match : 13/20.  L'homme du match : Maxime Eberland (FC Auch Gers)                 D. B.-S.

Interview de Roland PUJO (par Damien DUFFAU HIT-FM32)

 Instantan -29

XV - Championnat de France de Fédérale 1, 15ème journée. Clique sur la photo

Interview de Roland PUJO (par Damien DUFFAU HIT-FM32)
FC Auch Vs Stade Bagnérais - Le 14 mars 2015 à Auch.

Eberland comme du bon vin

 FCAG-SAM418

Maxime Eberland a trouvé le juste équilibre à Auch. Photo archives T.C

 "Eberland comme du bon vin !" Par f.jans dans le SUD-OUEST 

Sommelier, employé d’une cave auscitaine, le trois-quarts centre se construit dans le temps, comme un bon millésime.

Lui qui passe une majeure partie de son temps au milieu de grands crus, n'est pourtant pas un joueur du terroir. Ce qui n'a pas empêché Maxime Eberland, depuis son arrivée en 2011, de parfaitement s'adapter au climat gersois. Il a réussi un subtil assemblage mêlant ses deux passions, le rugby et le vin, pour, après légère maturation, délivrer son meilleur millésime sous le maillot rouge.

Auteur de trois essais depuis le début du championnat, titulaire régulier à l'aile, le natif de Lorraine s'épanouit en s'appuyant sur de solides racines. Formé dans le petit club de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), Maxime Eberland a usé ses shorts et crampons sur le bord des terrains dès son plus jeune âge, pour supporter son père, joueur à Metz « à la grande époque du rugby lorrain », précise-t-il. Jean Eberland évoluait notamment au côté d'un autre papa : celui d'un certain Morgan Parra. Chacun suivra le sillon ainsi tracé. Maxime Eberland intègre, en sport étude, le centre régional de Lorraine. L'année suivante, il rejoint le pôle espoir de Dijon. Il n'y accomplit pas la totalité de son cursus, préférant répondre aux sirènes montpelliéraines qui lui font les yeux doux. Il intègre le centre de formation pour un bilan mitigé au final, même s'il ne nourrit aucun regret : « Il n'y avait que le rugby pour moi à ce moment-là. Quand un club comme Montpellier vous offre une opportunité, il est difficile de refuser. »

Pluriactif par excellence Maxime Eberland n'est pas du genre à ruminer. Ni à perdre son temps. Qualité prééminente, le jeune homme est bosseur. À Montpellier, il obtient un BTS technico-commercial option vin. Sa première année à Auch, il passe sa licence en management commercial. L'an dernier, il est devenu sommelier. Travaillant à la Cave de Louise, sous l'œil bienveillant de son patron Laurent Chevalier, il supporte à la perfection le terme pluriactif, qui colle depuis toujours à de nombreux joueurs passés par le FCAG avant lui. « C'est un privilège de pouvoir vivre ses deux passions. Tant que j'y arriverai, je continuerai. » Quitte à sacrifier ses quelques plages de repos. Au quotidien, ses journées sont partagées entre le rugby et son travail. Pas de place pour la sieste et les parties de console avec ses coéquipiers : « Cela nécessite une hygiène de vie assez stricte », admet-il.

Mais à 24 ans, Maxime Eberland a de l'énergie à revendre. Alors que ses partenaires seront en congés, du 21 au 28 mars, lui s'envolera pour Hong Kong afin de prendre part à un tournoi de rugby tens, réputé comme le plus relevé du monde, sous le maillot de Pyrénées Rugby.

Poursuivre avec Auch.

En choisissant minutieusement ses cépages, mais en n'hésitant pas à tenter des expériences, le trois-quarts se construit doucement. Pour l'avenir, rien n'est encore décidé. Sous contrat jusqu'au mois de juin avec le FCAG, il goûte avec joie les conditions qui lui permettent d'éclore cette année : « La dernière saison a été très difficile à vivre, tant d'un point de vue sportif qu'humain. J'avais décidé de partir. Mais c'était avant de découvrir Roland Pujo et son discours. Avec lui, nous avons été champion de France Espoirs. Sa philosophie, les propositions qu'il m'a faite m'ont finalement décidé à rester. Je m'en félicite aujourd'hui. » Ayant obtenu ce qu'il était venu chercher à Auch, du temps de jeu, Maxime Eberland severrait bien poursuivre l'aventure : « Peu importe la division, des saisons comme celle-là, on a envie d'y regoûter. La dynamique est bonne, la concurrence saine. »

Avec son sommelier, le FCAG pourrait bien concocter un très bon millésime.

 

Interviews de FCAG Vs SA Mauléon

Instantan - 27 Instantan - 28Instantan - 26

XV - Championnat de France de Fédérale 1 - 13 ème journée. Clique sur la photo

Interviews de Jérémy BOYADJIS & Roland PUJO (par Damien DUFFAU Hit-FM32 & Jean-Marc CRESPO COOLDIRECT)
FC Auch Vs  SA Mauléon - Le 17 janvier 2015 à Auch.

Léo Griffoul, le baromètre auscitain

 FCAG-SAM243

Léo Griffoul a remis les Auscitains à l’endroit.

«Léo Griffoul, le baromètre auscitain» Fabien JANS -  Sud-Ouest

 Auteur de 18 points samedi soir, Léo Griffoul s'impose comme le baromètre du FC Auch-Gers. Inattentif sur l'essai d'Oloron, l'arrière a ensuite pesé sur la rencontre, des deux côtés du terrain.

S'intercalant régulièrement dans la ligne au support d'un Kunro Kalo lui aussi brillant face aux Béarnais, il a logiquement inscrit l'essai permettant de concrétiser une grosse période de domination auscitaine. D'une assurance sans faille dans le jeu au pied, il est l'illustration d'une ligne de trois-quarts très inspirés, évoluant à un rythme trop élevé pour des Oloronais souvent dépassés par la vitesse de leurs adversaires : « C'était un match de reprise, analyse l'arrière. Les dix premières minutes ont été un très compliquées. Nous avons su relever la tête même si des fautes un peu bêtes nous ont empêcher de rentrer au vestiaire avec un écart plus conséquent. Au final, il n'y a que la victoire qui est importante. Nous sommes restés soudés face à un très bon adversaire. Nous ne nous sommes pas éparpillés.»
La cohésion affiché par cette équipe auscitaine est bel et bien à l'origine d'un succès mérité. Une victoire sur laquelle Léo Griffoul ne veut pourtant pas s'attarder, pas plus que sur son rôle déterminant: «A nous de bien négocier la venue de Mauléon et surtout, d'être plus efficaces à l'extérieur.»

BOUTIQUE FCAG

A NOS COULEURS !

Affiche ouverture boutique

FCAG Vs USAL " 1/8 RETOUR": La vidéo

 

"LA BANDE ANNONCE"

Vic-FCAG017

Les matchs en direct

logo-hitfm-32

Pour écouter la retransmission
du match en live
cliquez sur ce lien

Soutien à Alexandre Barozzi

Une vente aux enchères de maillots est organisée afin de lever des fonds pour soutenir Alexandre. 

Plus d'infos

Planning Equipe 1

 DSC5817-001Consultez le planning d'entrainement de la semaine

En route avec la compo du FC Auch Gers pour le 1/8 retour :

Affiche ouverture boutique                 compo LIMOGES RET 1200 x 15008eme-Nat B FCAG copie 1098 x 766

Site Login